Le Millésime 2011

  de Jacques MAILLET

   ou

   le viticulteur savoyard qui  trace «  Sa Voie »...

   Autrement !

 

 

A - Mondeuse

 Mondeuse de 1901

 

 

 

   Prologue

 Depuis Serrières en Chautagne, une petite route étroite et sinueuse mène à Venaise-Dessus…chez Jacques MAILLET. Attention, pour repérer les panonceaux indiquant le domaine, la couleur du bois et celle de l’encre se fondant sous l’influence des éléments, il faut être très vigilant… Mais comme le dit Jacques : « On n’arrive jamais chez moi par hasard… »

 

  

CHAPITRE 1 : La Terre

 

C-Les Vignes

          Cyril (vêtu de noir) "plus facile à boire qu'à produire..."

 

Après un accueil des plus chaleureux, et une rapide visite des locaux, nous voilà partis dans les vignes… des vignes en coteaux d’une superficie d’un peu plus de 4 hectares réparties géographiquement en 2 lieux distincts : « Les Vignes du Seigneur », situées sur la commune de Serrières en Chautagne et le « Cellier des Pauvres », sur le ban de Motz, quelques kilomètres plus au Nord.

« Les vignes du Seigneur » sont plantées de Gamay et de Pinot noir tandis que le « Cellier des Pauvres » accueille Mondeuse, Roussette et Jacquère sur une pente dépassant par endroit les 40 % !

Ici, pas de désherbant, pas de pesticide…on pratique la biodynamie. Les interventions se font en fonction du calendrier lunaire, pour le travail (dur, dur !...) des sols, l’épandage des préparats, les tisanes et décoctions… Un regard suffit pour le constater : les vignes sont épanouies !

 

 

 

 

        CHAPITRE 2 : Les Blancs

 

 

D-Le Repas

                Et si on s'en reversait un p'tit verre, Jacques ?

 

Revenus des vignes, on se met à table. C’est fou ce que le simple fait d’imaginer, sur le terrain, le viticulteur en train d’arpenter et de travailler ses sols, ça creuse !

Pour l’apéro, préparé par Christiane avec d’excellents produits du terroir, ce sera 3 blancs :

Avec la Jacquère (« Autrement », étiquette verte), on commence très fort ! Un vin sec, droit et tendu, avec un très joli fruit…bref, idéal pour émoustiller les papilles !

« Le P’tit Canon » (assemblage d’Altesse et de Jacquère) est le dernier né du domaine. Déjà très expressif à l’ouverture, il explose littéralement dans le verre. Sa chair est remarquable et l’équilibre en bouche. La finale est grasse et minérale. Un vin taillé pour la gastronomie et qui devrait encore se bonifier avec le temps, d’après Jacques…

L’Altesse (« Autrement » étiquette orange) achève cette première série de façon éclatante. Débouché depuis 4 ou 5 jours, le vin apparaît tel un monument majestueux se dressant face à l’éternité ! Le nez est fin et d’une grande complexité sur les fruits et la minéralité. La bouche est longue avec une tension et une précision hors du commun ! Un vin somptueux, à l’aube de son existence !

 

 

          CHAPITRE 3 : Les Rouges

 

 

E- Les Stars

Des Stars...suscitant l'admiration d'autres Stars...

 

Nous comprenons instantanément que la succulente cuisine de Christiane n’est certainement pas étrangère à la motivation et aux ambitions du vigneron…

Les 2 Gamay du dernier millésime (le premier  sans souffre à la mise en bouteille et le second avec) ouvrent le « bal des rouges » : ils présentent une profondeur et une texture hors du commun pour ce cépage. La persistance minérale est tout aussi remarquable, mais on relève toutefois un peu plus de longueur pour le « avec »… Résultats définitifs d’ici 4 ou 5 ans…ou plus ?!?

On poursuit avec le « magistral » Pinot Noir… Absolument hors normes, rien à voir avec toutes les productions locales. J’avais déjà eu l’occasion de le déguster lors de « Millésime Bio », en Janvier dernier…et il tient toutes ses promesses !...Je préfère cependant me passer de commentaire, sachant que l’on a, statistiquement, autant de chance de s’en procurer une caisse que de gagner la cagnotte de l’Euromillions !

Toujours « hors catégorie », la Mondeuse présente un nez complexe sur les petits fruits noirs, la violette,  le poivre et la réglisse. La bouche se révèle équilibrée, dense et charnue avec des tanins veloutés et onctueux. La finale est longue, fraîche avec une grande gourmandise aromatique. Un modèle absolu !

Retour à la normalité (si je puis me permettre) avec l’assemblage de Pinot, Gamay et Mondeuse (« Autrement », étiquette bleue). Un régal pour les papilles… Le vin est fin et équilibré avec un fruit croquant et qui, malgré le plaisir immédiat qu’il procure, possède de bonnes aptitudes à la garde… il suffit de se référer aux millésimes 2005 et 2007 !

                                                        

 

 

                                                 CHAPITRE 4 : L’Homme

 

 

B - J

Peu de Gamay en 2012..mais que du bon!

 

Quelle somptueuse dégustation passée en présence du vigneron et, qui plus est, à sa table…

Jacques MAILLET fait partie de ces vignerons exceptionnels qui nous parle avec passion de ses convictions, de ses opinions et de ses manières de faire avec, toujours, un même objectif : le travail de la vigne dans le plus grand respect de l’environnement et la préservation de la diversité de l’écosystème.

Fier et conscient de la chance qu’il possède d’exercer ce métier, il sait qu'il fait partie de ces « conservateurs de patrimoines » de paysages, de culture, et aussi…de plaisirs !

Nous lui disons « Au revoir » Jacques, ainsi qu’à sa charmante et accueillante épouse, Christiane, sans oublier d’emporter, au passage, quelques caisses de ces merveilleux trésors liquides qui honoreront nos tables des années à venir !

 

 

 

                                                                               Epilogue

                                                                                                                                                                                                                                                           

De retour à la maison, je m’empare aussitôt de mes derniers guides : Le B&D des vins de France et le guide (vert) des meilleurs vins de France. Je lis et relis les pages relatives à la Savoie, en vain…pas trace de Jacques MAILLET….Je m’étonne : Comment Jacques jouit-il d’une telle reconnaissance en France et à l’étranger sans avoir été repéré et classifié par nos gourous nationaux ?

A cela, il ne peut y avoir qu’une réponse : l’homme trace Sa Voie…AUTREMENT !

 


ET SI VOUS SOUHAITEZ RENCONTRER  JACQUES MAILLET :

  • Bio§Co à Strasbourg les 26-27-28 Octobre
  • Dégustation au Croque-Chou à Verquières (13) les 2-3 Novembre
  • A Caen le vin (salon vin nature) les 10-11 Novembre
  • Dégustation pour les professionnels avec les Pétavins au bistrot Paul Bert à Paris (11ème) le Lundi 12 Novembre entre 11 et 18 h
  • Naturélia à La Roche sur Foron (74) les 23-24 et 25 Novembre
  • Salon Asphodèle à Pau les 14-15 et 16 Décembre

 


Il l'a dit...


Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s'il est bon !

    Marcel PAGNOL