imagesCA5TTWBE 

 

BORDEAUX : LE RENOUVEAU ?

 

 

 

 

A une époque où les prix des grands crus du bordelais atteignent des sommets, les appellations moins prestigieuses de cette même région peinent à s’en sortir et doivent employer une énergie considérable pour faire valoir leur qualité : modification d’appellations  (1ères Côtes de Blaye deviennent Blaye-Côtes de Bordeaux, Côtes de Castillons deviennent Castillon – Côtes de Bordeaux, etc.…), changement des méthodes culturales (culture raisonnée ou, mieux encore, biologique voire même biodynamique), arrivée d’œnologues confirmés …

Pour quels résultats ?

Et bien, sur le plan général, on relève une amélioration sensible de la qualité : meilleure définition des terroirs, meilleurs équilibres, plus grande buvabilité…

Par contre, la flambée des prix de certains vins a de quoi inquiéter. Des écarts importants se sont creusés entre les domaines, allant allègrement de 1 à 3, voir même 4 sur des produits de valeur quasi identique…les vieux démons du bordelais ressurgissent…parce que pour l'instant, la planète regorge toujours de spécimen richissimes qui ne savent plus dans quels excès trouver le bonheur, quitte à accompagner leurs sushis avec une  merveilleuse bouteille de Mouton Rothschild 1945 ou à rajouter deux doigts de Coca dans un verre d’Iquem 83 pour créer un nouveau cocktail…

Mais les modes passant, et la particularité des spécimens richissimes étant de rechercher toujours autre chose, ailleurs, autrement, on retombera une fois de plus de haut... Il suffit de se rappeler ce qui s'est passé avec le Cognac... Parions que l'on mettra cela sur le dos de la crise…qu'on accusera la concurrence déloyale …Bref, on râlera, sans se remettre en cause bien sûr... mais le plus grave sera que l’on aura détruit un énième pan de notre économie …

Heureusement, nous n’en sommes pas encore tout à fait là, et il reste encore quelques amoureux de bons vins qui prennent le temps de goûter et de faire le tri dans le « tout venant »…Oui, cela vaut le coup…on peut toujours dénicher, même dans le Bordelais, des vins de très haute tenue à des prix raisonnables, à condition de se montrer vigilant !...

 

 

 

                      Les conditions de la dégustation :

Les 9 vins sélectionnés par la Fédération Culturelle des Vins de France, ont été goûtés à l’aveugle par les membres de l’association CAUDALIES, affiliées à cette fédération. La dégustation s’est déroulée le mercredi 5 septembre 2012 au restaurant LA CLOSERIE à ILLZACH (68). Aucune information concernant le cépage ou le terroir n’a été révélée préalablement aux commentaires émis par les dégustateurs.

 

 

La-Closerie-Illzach

Vue du restaurant LA CLOSERIE

 

 

SAINTE-FOY- BORDEAUX (blanc)

Château MARTET 2011

 

La robe est d’un jaune (très) pâle à reflets verts (qu'il faut bien chercher…).

Le nez, relativement élégant, s’ouvre sur de jolies notes florales.

En bouche, l’attaque est franche mais l’ensemble manque un peu de corps. Ce vin « gentillet » est à boire maintenant et sur deux ans...au-delà, c’est prendre des risques… Prix caviste : environ 9 €

Note VINISSIME : 12/20

 

 

 

PESSAC LEOGNAN (blanc)

Château COUHINS LA GRAVETTE 2009

 

 

La robe est jaune clair.

Le nez est assez expressif sur le bourgeon de cassis et les fruits jaunes.

La bouche est relativement dense avec un joli gras, mais l’ensemble est un poil déséquilibré...la finale manque de vivacité… effet millésime ?

Prix caviste : environ  20 € (On finance les travaux de l’INRA* ?)

Note VINISSIME : 13/20

 * Le domaine a été acquis, en 1969, par l’Institut National de la Recherche Agronomique.

 

 

BLAYE - COTES DE BORDEAUX(rouge)

Château LA HAIE 2009

 

La  robe est rouge cerise avec une extraordinaire limpidité.

Le nez offre une jolie palette aromatique de fruits rouges (cerise, framboise….), de fleurs (pivoine, lys…) et d’épices.

L’attaque est bien franche et la bouche parfaitement équilibrée avec une finale toute en fraîcheur. A carafer au moins une demi-heure avant le service.

Peut patienter quelques années en cave…

Prix caviste : environ 10 € (pas mal…et en plus, c’est bio !)

Note VINISSIME : 14/20

 

 

 

BORDEAUX (rouge)

Château BOUILLEROT « Cep d’Antan » 2010

 

La robe est d’un rouge rubis profond.

Le nez est ouvert sur la cerise noire, le caramel au lait, le poivre et la réglisse.

La bouche, dense et  concentrée, révèle une matière  joliment extraite. Les tanins sont parfaitement intégrés...et la finale tout en fraîcheur. Un Bordeaux, un peu « hors norme », au remarquable rapport prix/plaisir (environ 10 €, chez les cavistes et… toutes voiles dehors en direction de la culture biologique !)

A boire maintenant et sur 3 à 4 ans.

Note VINISSIME : 16/20

 

 

MONTAGNE SAINT EMILION

Château CLOS DAVIAUD « Les Cimes » 2006

 

La robe est rouge orangé, peu soutenue.

Le nez, assez fin, s’ouvre sur des notes de fruits compotés, d’orange, de cuir et de champignons.

La bouche est plus décevante avec une  matière faible, un équilibre précaire et une finale un peu courte…

Un vin sans grande prétention qui aurait dû être vraisemblablement bu depuis 2 ou 3 ans.

Prix caviste (en espérant qu'il n’en reste plus sur le marché !): environ 12 €…tout d’même !

Note VINISSIME : 12/20

 

 

 

GRAVES (rouge)

Château HAURA 2009

 

La robe est d’un joli rouge cerise.

Le nez est ouvert sur les fruits rouges et noirs, les agrumes avec un rien de torréfaction.

La  bouche est charnue et relativement équilibrée. La finale présente une belle longueur, un rien alcooleuse…

Un vin dans la moyenne à un prix caviste (environ 15 €)…un peu au dessus de la moyenne…à boire dans les 3 ans

Note VINISSIME : 13/20

 

 

 

CASTILLON - COTES DE BORDEAUX (rouge)

Clos PUY ARNAUD « cuvée pervenche » 2010

 

Du visuel à l’olfactif, tout semblait se présenter pour le mieux…mais voilà : la bouche a déçu...avec une matière un peu dissociée  qui peine à trouver son équilibre. Et puis il y a cette fin de bouche qui tombe rapidement…

Un vin qu'il faudrait regoûter d’ici un an…

Note VINISSIME : non noté

 

 

 

BLAYE - COTES DE BORDEAUX (rouge)

Château QUEYROUX « Le Joyau » 2010

 

La robe est d’un rouge pourpre profond.

Le nez -quand il n’exhale pas le liège comme la première bouteille débouchée :-), révèle une grande complexité aromatique sur les fruits noirs, le cuir,  la réglisse et le poivre de Sichuan.

La bouche est concentrée, suave et harmonieuse avec une magnifique finale minérale et mentholée à la fois.

Il faut compter environ 30 € (eh oui…) pour vérifier mon commentaire !

Note VINISSIME : 16/20

 

 

 

 

CASTILLON - COTES DE BORDEAUX (rouge)

Domaine de l’A 2009

 

La robe est d’un splendide rouge cerise, profond !

Carafé plus d’une heure avant la dégustation, le nez s’ouvre par paliers successifs : fruits noirs….puis rouges….la réglisse…les épices…

En bouche, le vin présente des tanins fins et élégants, en parfaite harmonie avec une matière suave et onctueuse !

Si vous avez plus de 40 € à dépenser…ou si vous pouvez bénéficier d’un bon rabais chez votre caviste (on peut toujours rêver !), alors dégustez cet excellent vin…avec modération…parce que les raisins de ce domaine sont encore traités avec des produits non autorisés en culture biologique !

Note VINISSIME : 16,5/20

 

 cep-dantan

 Le meilleur rapport prix/plaisir de la dégustation !

 

 


Citation

"J'ai compris que j'avais accepté de ne pas être immortel quand j'ai commencé à boire mes vieux bordeaux"

                                                                                 Philippe Bouvard