DES BULLES…EN OR !

 

Pour clore cette année 2012, la Fédération Culturelle des Vins de France offrait une dégustation « Prestige » sur le thème de la Champagne. Si la sélection s’est avérée d’un très haut niveau, comme vous pourrez le constater au fil de cet article, nombre de ces Champagnes atteignent des prix exorbitants, bien souvent hors de portée des bourses moyennes…Alors que dans d’autres régions, sous l’AOC Crémant, sont produites des cuvées élaborées selon des techniques identiques. Un petit « piège » incrusté dans cette dégustation nous a permis de vérifier qu'un  Crémant pouvait très bien se comparer à un Champagne…et à bien moindre coup !

 FCVF

 

 

Les conditions de la dégustation :

Les 9 vins sélectionnés par la Fédération Culturelle des Vins de France ont été goûtés à l’aveugle par les membres de l’association CAUDALIES, affiliées à cette fédération. La dégustation s’est déroulée le mercredi 21 novembre 2012 au restaurant LA CLOSERIE à ILLZACH (68). Aucune information concernant le cépage ou le terroir n’a été révélée préalablement aux commentaires émis par les dégustateurs.

 

 

CHAMPAGNE

VOUETTE ET SORBEE

Cuvée « Fidèle »

Extra Brut

Ce champagne, à la robe jaune paille soutenue et aux bulles fines et discrètes, offre au nez de jolies notes d’épices et de pomme verte.

L’attaque en bouche est franche et l’équilibre est respectable.

Cependant le côté un peu trop oxydatif de ce vin me semble lui fait perdre quelque peu de son éclat et de sa fraîcheur.

 Prix : 49€

Note VINISSIME : 13/20

 

 

CREMANT D’ALSACE

Jean-Pierre FRICK

2008

La robe est jaune paille et les bulles sont d’une relative finesse.

Le nez, assez complexe, s’ouvre sur de tendres notes florales, puis sur les agrumes, pour conclure sur les fruits rouges (fraise et framboise, essentiellement)

En bouche, l’ensemble est bien structuré et équilibré. La  finale est de longueur moyenne, mais conserve à ce vin une belle fraîcheur.

 Prix : 13,30 €

Note VINISSIME : 14/20 (et 18/20 pour ce qui est du rapport prix/plaisir !)

 

 

CHAMPAGNE

LOUIS ROEDERER

Cuvée « CRISTAL »

2005 

La robe est d’un jaune clair. Le nez (assez fermé à l’ouverture) s’ouvre progressivement sur des notes herbacées puis sur les agrumes.

L’attaque est vive, la bouche manque de consistance et peine à trouver son équilibre. La finale tergiverse entre l’acidité et l’amertume.

Une aération de quelques minutes permet d’améliorer quelque peu la perception, sans toutefois que ce champagne puisse se situer au rang qui devrait être le sien !

 Prix : 158 €

Note VINISSIME : 14/20

 

 

CHAMPAGNE

BILLECART SALMON

Brut Rosé 

La robe est rose pâle avec de jolis petits reflets dorés et les bulles sont d’une belle finesse.

Le nez, fin et subtil, présente de tendres notes fruitées.

La bouche est franche, profonde et raffinée.

Un champagne taillé pour l’apéritif, mais qui pourra trouver toute sa place au long d’un repas.

 Prix : 49 €

Note VINISSIME : 15/20

 

 

CHAMPAGNE

DOM RUINART

Rosé Brut

1998

 La robe est d’un magnifique rose limpide aux reflets or. Les bulles sont fines à souhait.

Le nez, complexe, dégage de jolies notes florales (rose, lilas, géranium) et fruitées (fraise des bois, framboise) qui évoluent par palier vers les agrumes confits, l’amande douce et le chocolat blanc.

La bouche est dotée d’une structure et d’une densité exceptionnelles, avec une longueur qui n’en finit pas.

Un Brut rosé de référence !

 Prix : 198 €

Note VINISSIME : 17/20

 

 

CHAMPAGNE

JACQUESSON

Millésime 2002

Brut 

Le champagne présente une robe jaune paille ornée de fines bulles.

Le nez est élégant et relativement complexe sur les fruits (rouges et jaunes) avec de jolies fragrances mentholées.

La bouche, droite et tendue, repose sur une matière mûre.

Un beau vin à la longueur généreuse.

 Prix : 64 €

Note VINISSIME : 15/20

 

 

 

CHAMPAGNE BOLLINGER

Grande Année

2002

Brut 

La robe or pâle laisse s’extraire des bulles fines d’une extrême légèreté.

Le nez, délicat et complexe, s’ouvre progressivement sur de tendres notes de coing, de citron et d’épices avec quelques fragrances mentholées.

En bouche, la matière est soyeuse et élégante avec une acidité à peine perceptible qui octroie un équilibre parfait à l’ensemble.

La finale est longue et s’achève tout en fraîcheur sur de doux et tendres amers.

Une référence en Champagne !... et qui n’est qu’à l’aube de sa maturité.

 

Prix : 85 €

Note VINISSIME : 17,5/20

 

 

CHAMPAGNE KRUG

Grande Cuvée

Brut

 La robe est d’un magnifique jaune or. Les bulles sont fines et s’extraient du verre avec une grande légèreté.

Le nez, riche et puissant, s’ouvre sur des notes de fruits confits évoluant vers des arômes de noisettes, de beurre frais et de pain brioché.

En bouche, l’attaque est souple mais tapisse quasi instantanément le palais de puissants et complexes arômes soutenus par des tanins d’une grande finesse. La finale est longue et minérale.

 Prix : 190 €

Note VINISSIME : 16,5/20

 

 

CHAMPAGNE

 POL ROGER

Winston Churchill

Brut

1999

 D’une robe jaune paille limpide et présentant de très fines bulle, ce Champagne présente un nez d’une relative complexité sur des notes de grillé, d’agrumes, et de fruits secs.

En bouche, l’ensemble apparait robuste, puissant, avec une vinosité profonde.

La finale est d’une magnifique longueur sur le miel et les épices, relevée par une fine amertume. Très « classe » !

 Prix : 175 €

Note VINISSIME : 17/20

 


 

 Bollinger 2002

Un Champagne ...d'excellence !

 

 

Crémant d'alsace

 

Un Crémant d'Alsace...    

qui joue dans la cours des grands...de Champagne !

 


 

Le Champagne et les femmes...

 

Sophistiqué, léger, pétillant et chic… Aimé de tous, le Champagne l’est encore plus des femmes : à ce sujet, toutes les études concordent. La coupe de champagne est d’ailleurs souvent encore le premier contact d’une femme avec l’alcool.

 

La marquise de Pompadour disait du Champagne, qu’il est «  le seul vin qui permette aux femmes de rester belles même quand elles ont bu »…

 

Le Champagne est considéré comme un vin qui se boit facilement, moins agressif au goût que d’autres alcools. De plus, le champagne est souvent associé à des mets sucrés, ce qui contribue à en faire un alcool plutôt féminin (2/3 des français n’ont jamais bu de champagne à un autre moment qu’au dessert).

 

Mais le champagne n’est pas apprécié uniquement pour son goût : les femmes le boivent aussi, et surtout,  pour les valeurs qu’il symbolise. En effet, le champagne est vraiment un alcool à part, qui n’est pas consommé de la même façon que les autres vins et spiritueux.

 

Le Champagne est associé à tout un univers symbolique :

  

  • Le luxe : Le champagne est plus cher et plus fin que la plupart des autres alcools, et donc paré d’une aura « exceptionnelle », hors du commun, qui fait de sa dégustation une occasion spéciale. On ne débouche pas une bouteille de champagne « à la légère », comme on ne consomme pas du foie gras sans contexte particulier…

 

  •   Le raffinement : A cause de son association première avec les sphères bourgeoises de la société, le champagne est considéré comme une boisson sélective, qui ne s’est pas encore démocratisée malgré l’apparition de marques bon marché. Le champagne reste une boisson sophistiquée, et sa bouteille en est souvent la meilleure preuve : épurée, stylisée, elle devient un objet sacré, presque une œuvre d’art, comme pour souligner le caractère exceptionnel de la boisson qu’elle contient…

 

  •  La réussite : Souvent, les occasions où l’on consomme du champagne sont celles dont on est fier : le champagne devient signe de succès, de réussite. Il est par exemple devenu incontournable de sabrer le champagne – et d’en éclabousser les spectateurs – après une victoire sportive.

 

  •  La fête : Le champagne ne se boit pas en solitaire. Anniversaires, fêtes de famille, retrouvailles, réussites professionnelles… sont donc des occasions propices pour s’accorder une flûte de bulles.

 

  •  La séduction : Le champagne est réputé pour monter très vite à la tête… sans trop de migraines le lendemain, comme le soulignait aussi la Pompadour. Cet effet joliment enivrant, ajouté à l’aura de raffinement qu’il confère à la personne qui le boit, en fait une arme de séduction : beaucoup de femmes avouent choisir une coupe de champagne lorsqu’elles cherchent à attirer l’attention du sexe opposé…

 

images[9]


Bruits de couloirs...de Châteaux

 

On raconte que la première coupe à champagne a été moulée sur le sein de la marquise de Pompadour (1721-1764), qui était la maîtresse favorite de Louis XV. Mais il ne semble qu’il ne s’agisse que d’une légende…