UN BON RAPPORT PRIX/PLAISIR

DANS LA CAPITALE DES VINS

DE BOURGOGNE ?

...ELLE EST BIEN "BEAUNE" !

 

Bourgogne

 

Beaune a toujours tenu son rang de capitale du Bourgogne et occupé le devant de la scène bourguignonne. Depuis le 18ème siècle, une puissante bourgeoisie d'affaires y a pris racine et caché sa prospérité autour d'immenses bastions souterrains convertis en caves. Jusqu'à la fin du 20ème siècle et même au-delà, les familles Bouchard, Drouhin, Bichot, Latour gouvernent le vin. Beaune ignore Dijon, qui le lui rend bien.

Pas de Grands Crus à Beaune, car comme presque partout sur cette côte, le négoce-éleveur n'en voulait pas à l'époque de la naissance des appellations, préférant alors valoriser le nom du village ou la marque.

  Source : Le vin de Bourgogne de J-F Bazin (Hachette)

 

 

Les conditions de la dégustation :

 

Les 9 vins sélectionnés par la Fédération Culturelle des Vins de France ont été goûtés à l’aveugle par les membres de l’association CAUDALIES, affiliées à cette fédération. La dégustation s’est déroulée le mercredi 6 février 2013 au restaurant LA CLOSERIE à ILLZACH (68). Aucune information concernant  les échantillons servis n’a été révélée préalablement aux commentaires émis par les dégustateurs.

 

 

Hautes Côtes de Beaune

blanc

2009

Domaine Henri Naudin-Ferrand

 

La robe est d’un jaune paille clair à reflets brillants.

Le nez, plutôt sympathique, oscille entre agrumes, fleurs blanches et bourgeon de cassis.

L’attaque est franche et la bouche, si elle ne possède pas une matière extravagante, se montre plutôt cohérente avec une tension et un équilibre de bon aloi.

La finale est tout en fraîcheur sur de fines notes citronnées.

Un petit vin assez réussi qui aiguisera idéalement vos papilles sur des amuses-bouche ….

11 €… ça passe !

 Note VINISSIME : 12/20

 

 

Savigny-les-Beaune

blanc

2010

Domaine du Château de Meursault

 

La robe est jaune clair, assez brillante.

Le nez, peu expressif, se montre assez végétal avec quelques fragrances de fruits exotiques.

La bouche est souple avec un incontestable manque de matière et un léger creux en milieu de bouche.

La finale, sans intérêt, finit un peu court.

Un vin qui trouvera sa place dans l’élaboration d’une bonne sauce au vin blanc.

18.50 €…ça casse !

 Note VINISSIME : 11/20

 

 

 

Beaune 1er Cru

"Les Reversées"

blanc

2010

Domaine Champy

 

La robe est jaune clair, limpide et brillante.

Le nez, fin et complexe, s’ouvre progressivement sur de jolies notes d’agrumes, de fleurs blanches et d’une pointe de minéralité.

La bouche est d’une bonne tenue avec une matière relativement riche. L’ensemble  est bien équilibré.

La finale est longue, tout en fraîcheur, sur la noisette et l’amande amère.

36.50 €…tout d’même !

 Note VINISSIME : 14/20

 

 

 

Chorey-lès-Beaune

"Les Beaumonts"

rouge

2009

Domaine Prunier et fille

 

 La robe est rouge grenat, légèrement tuilée.

Le nez est ouvert sur les fruits rouges et noirs confiturés, le cuir et les sous-bois.

En bouche, le vin peine à trouver son équilibre en surfant  sur une matière relativement pauvre.

La finale s’achève en queue de poisson….

Un peu triste…pour un si beau millésime !

14.50 €…en prime !

 Note VINISSIME : 12/20

 

 

Savigny-lès-Beaune

« Les Bourgeots »

rouge

2009

Domaine Simon Bize et fils

 

La robe est d’un beau rouge grenat limpide, mais peu prononcé.

Le nez est fin et raffiné sur la griotte et le cassis.

La bouche est tendre et bien construite avec des tanins bien ciselés.

Un vin gourmand, sans artifice. Une belle expression du terroir.

29.80 €…quand même !

 Note VINISSIME : 14/20

 

 

 

Savigny-lès-Beaune 1er Cru

« Les Peuillets »

rouge

2009

Domaine Pavelot

 

La robe est d’un beau rouge grenat, peu soutenu.

Le nez est assez distingué et déjà bien ouvert sur les fruits rouges et noirs.

La bouche est charnue, ample et équilibrée avec des tanins relativement fermes.

La finale, assez longue, conserve une belle fraîcheur.

Une autre belle définition du terroir.

26.80 €…ouais !

 Note VINISSIME : 14,5/20

 

 

Beaune

« Lulune»

rouge

2011

Domaine Emmanuel Giboulot

 

 Je te-le, l’avais-lais-lais, bien dit-lit-lit que tu lu-lune…

Non…ni la couleur, ni le nez, ni la bouche…ne donnent envie de servir ce vin…

C’est un raté total, pour ce vigneron qui pratique pourtant la culture biodynamique !

32 €… qui plus est !

 Note VINISSIME : non noté

 

  

 

Beaune 1er Cru

« Les Grèves»

rouge

2010

Maison Joseph Drouhin

 

La robe est d’un magnifique rouge pourpre clair.

Le nez est relativement ouvert sur les fruits rouges et noirs, la réglisse, les épices, avec des fragrances d’acétone (moins agréables, celles-ci !)

Soyeuse, la bouche offre un bel équilibre avec des tannins d’une grande finesse.

Finale fraîche et fruitée, avec toujours, en rétro-olfaction, ces petites notes d’acétone…

Un vin (bio) pour lequel il faudra débourser plus de 50 € …ça calme !

Note VINISSIME : 15/20

 

 

Beaune 1er Grèves Cru

« Les vignes de l’enfant Jésus»

rouge

2009

Maison Bouchard père et fils

 

La robe est rouge pourpre.

Le nez exhale les fruits rouges et noirs, accompagnés de fines notes boisées.

Joli toucher de bouche pour ce vin onctueux, tendre et racé, avec des tanins fins et équilibrés.

Mais généralement, quand on évoque le petit Jésus, les prix grimpent ….et c’est bien le cas ici !

79 € ! Pas un kopeck de moins !

 Note VINISSIME : 16/20

 


 Un peu de poésie...

« J’étais un pied de vigne.

Par un beau matin ensoleillé,

ma fleur s’est métamorphosée en un beau grain de raisin.

Il a sorti un sécateur et clac !

On a beau être de bois, j’en ai eu le souffle coupé.

Et c’est ainsi que je suis devenu vin »

                                                                          Raymond Devos

 


1919, Etats-Unis d'Amérique, juste avant la prohibition :

!cid_1361196907_96303677

Traduction : " Les lèvres qui ont touché de l'alcool ne toucheront pas les nôtres ! "

Commentaire libre : en même temps, pas de quoi donner envie de renoncer au vin, non ?