Portes grandes ouvertes

sur...

 

OZMOSE !

 

Ozmose 2

 

 

Les connaisseurs sont venus nombreux en ce troisième week-end de décembre pour profiter des Portes Ouvertes du domaine Eric ROMINGER à Westhalten.

Il faut dire que le domaine proposait non seulement de découvrir le millésime 2012, mais aussi de déguster une verticale d’un vin mis pour la première fois sur le marché : OZMOSE.

En effet, si 9 millésimes ont déjà été produits, ceux-ci sont restés jusqu'ici cachés, précieusement stockés dans le fond de la cave.

Mais quel est donc ce vin secret ?

OZMOSE est un vin de gastronomie, élaboré à partir de 4 cépages (Gewurztraminer, Riesling, Pinot Gris et Sylvaner)  issus du GRAND CRU ZINNKOEPFLE. Les trois premiers millésimes (2002,2003 et 2006) sont issus d'un assemblage de différentes parcelles. A partir de 2007, nous sommes en présence d’un vin issu d’une complantation, c'est-à-dire de différents cépages poussant côte à côte sur une même parcelle. Tous les raisins sont vendangés, pressés, élevés en même temps et dans les mêmes conditions.

OZMOSE est tout simplement un vin définissant un terroir, et non une négation du terroir au profit d’un cépage… à méditer !

Les vins dégustés (voir ci-après) attestent déjà de cette de cette valorisation du terroir ; mais les mentalités ne sont pas encore prêtes et Claudine et Eric Rominger font office de précurseur sur le secteur. Une chose est certaine : la voie est ouverte et gageons que dans des temps futurs OZMOSE se réincarnera en… GRAND CRU ZINNKOEPFLE !

 

 

 Eric R

 

  

LA DEGUSTATION…

 Au premières loges pour découvrir OZMOSE dès le vendredi soir précédent les Portes Ouvertes, des AvInturiers bien sûr !

Voilà ci-dessous le descriptif de cette verticale d'exception... accessible à tous puisque l'ensemble des millésimes sont à la vente ! A ne manquer sous aucun prétexte !

 

OZMOSE 2002 

Nez fin et expressif sur les agrumes confits, le coing, le miel, la cire d’abeille et quelques notes épicées.

La bouche est tapissée d’une matière riche, concentrée, suave et raffinée avec une finale d’une belle fraîcheur sur de nobles amers.

Peut se savourer dès maintenant sur un foie gras ou un fromage persillé, par exemple, mais pourra encore se garder de nombreuses années…

 

OZMOSE 2003 

…ou l’art de réussir un vin complet…sur un millésime décrit comme (très) difficile.

Le nez ouvert, exubérant, s’ouvre par paliers successifs et pendant des dizaines de minutes, en empruntant quasiment tout la palette aromatique des grands blancs alsacien.

La bouche, ample et généreuse, s’appuie sur une impressionnante tension minérale qui sublime totalement la matière. La finale est d’une salinité remarquable se propageant pendant 10  caudalies,  au moins…

Sublimera un beau poisson de rivière grillé.

 

OZMOSE 2006 

Un registre totalement différent pour ce vin au nez fin et discret, sur des notes de citron confit, de miel, de safran avec une subtile touche minérale (pierre à fusil).

En bouche, la matière est suave, ronde, avec un moelleux contrebalancé par une fine acidité.

Jolie finale sur les épices et la minéralité avec de tendres amers.

Peut s’apprécier dès aujourd’hui sur un bon dessert (en excluant le chocolat), mais gagnera à attendre 4 ou 5 ans pour parfaire son équilibre. Grande garde assurée.

 

 

OZMOSE 2007 

Nez également fin et discret pour ce vin qui s’approche arômatiquement de celui du millésime précédent.

En bouche, la matière est riche et onctueuse et tapisse le palais, mais sans aucune lourdeur.

L’ensemble finit droit sur des notes confites et épicées.

Un vin de plaisir pour les palais sensibles que l’on pourra apprécier pour lui-même ou sur un dessert…même excessif en sucre !

 

OZMOSE 2008 

A ce stade le nez est encore peu ouvert, mais s’avère néanmoins fin et élégant sur les agrumes frais (pamplemousse, citron), les épices et la minéralité.

La bouche, riche et ample, est d’une acidité tranchante qui donne une véritable explosivité à ce vin fait pour les amateurs de grandes sensation ou pour d’autres qui sauront le faire patienter quelques longues années au fond de leur cave !

 

OZMOSE 2009 

Avec un nez discret mais d’une complexité certaine sur le citron, le miel, les épices et la minéralité. La matière, riche et ample, tapisse délicatement  la bouche. L’ensemble est déjà bien équilibré avec une finale fraîche et salivante. Peut s’apprécier maintenant sur des accords sucrés-salés, mais l’apogée n’est pas encore pour l’année à venir…

 

OZMOSE 2010 

Nez fin, délicat, aérien, subtil…sur les agrumes frais, la minéralité et les épices.

La bouche est dense, concentrée, avec une fine acidité et une magnifique salinité, qui offrent à ce nectar une grande digestibilité qui aurait tendance à nous faire oublier que nous sommes face à un grand vin de grande garde.

 

OZMOSE 2011

Belle complexité également pour ce vin qui nous offre une palette aromatique assez étendue sur les agrumes, le caramel au lait, la réglisse, les épices et la minéralité.

La bouche est  ample avec une matière riche accompagnée d’une acidité franche et d’une minéralité affirmée.

Longue finale épicée et saline. A encaver.

 

OZMOSE 2012 

Le nez, très discret à l’ouverture, s’avère très complexe et s’ouvre sur de fines notes fruitées, épicées et minérales.

La bouche est transcendée par une matière impressionnante qui associe puissance, élégance, et finesse.

Très longue finale sur la fraîcheur. Le plus grand vin de la dégustation ? A chacun d’apprécier, mais rendez-vous dans 10 ans pour un premier point d’étape !

 

 

Ozmos sisters

 



 Si la vérité est dans le vin, qu’elle y reste !

                                                     Pierre DAC

  



 

Rien ne sert de trop