Ni Classé, ni Bourgeois… 

 Sociando-Mallet, tout simplement.

 …comme on peut le lire sur le site Web du domaine

 

 sociando-mallet

Homme déterminé et perfectionniste, Jean Gautreau acquiert Sociando-Mallet en 1969. Le château, qui ne possédait alors que 5 ha de vignes (il en compte 85 aujourd'hui), était en piteux état, et nul ne pouvait se douter que deux décennies plus tard, le domaine allait produire un vin de renommée internationale, rivalisant même souvent avec les meilleurs grands crus classés du Médoc.

J'ai découvert ce vin en 1996, à la recherche d'une bonne bouteille pour une grande occasion. Le caviste me l'a conseillé, sans plus... et je ne m'attendais pas à être aussi émerveillé. Le millésime 90 que nous avions dans nos verres surclassait pour moi de loin tous les grands crus que j'avais goûté jusque-là... Et le mois suivant, Sociando-Mallet défrayait la chronique : le Grand Jury Européen (GJE) classait son millésime 1990 devant tout les premiers crus ! 

Trois ans plus tard, son 1982 réitérait la même percée à Las Vegas devant le GJE, et également devant un jury américain.

J'ai continué année après année à suivre ce vin, qui n'a jamais pris la "grosse tête" puisque restant toujours à un prix abordable, sans que mon enthousiasme ne retombe jamais !

Situé à Saint-Seurin-de-Cadourne, à la limite septentrionale de l’appellation Saint-Estèphe, le domaine jouit d’un terroir d’exception (sol de graves sur un substrat argilo-calcaire) avec une pente douce en direction de la gironde, mais également de son vignoble dont la densité de plantation est de 9000 pieds de vigne à l’hectare (soit près du double de la plupart des crus de la région). Le vin produit est riche et structuré avec des capacités et une longévité lui permettant souvent d’atteindre les 15 ans, voir bien plus, dans les grands millésimes…

 

sociando-mallet

 

Dernier goûté, le millésime 2001 : quelle splendide réussite encore, dans un millésime considéré comme « classique » pour les vins de la rive gauche : voilà qui atteste parfaitement de la valeur de ce cru :

La robe est d'un rubis-pourpre profond orné de quelques reflets orangés.

Le nez est ouvert, raffiné et complexe sur les fruits noirs bien murs, le cacao, le graphite, le tabac blond avec de fines notes grillées.

La bouche offre une parfaite harmonie avec un équilibre magistral et des tannins finement ciselés.

La finale, qui a conservé toute sa fraîcheur, est d’une longueur considérable

A son apogée et pour plusieurs années encore…

 



citation