... Au domaine 

GUILLEMOT-MICHEL

ou

Le viré-Clessé selon

 Pierrette, Marc et, maintenant,....

Sophie !

 

QUINTAINE 2013

 

Petit domaine familiale de 6 ha, le domaine GUILLEMOT-MICHEL est situé au sud de la Bourgogne, à mi-chemin entre Mâcon et Tournus. Petit par la taille, certes, mais pas par la qualité de ses vins... ou, devrais-je plutôt dire, "son" vin,  car ici on ne produit qu'une seule cuvée par millésime : la QUINTAINE.

Le domaine a été planté par le grand-père de Pierrette, puis exploité par son père. Tous deux livraient le raisin à la coopérative. Lorsque Pierrette et Marc reprennent l'explotation, au milieu des années 80, ce n'est pas pour continuer à produire du raisin, mais bien pour produire du vin, leur vin. Qui plus est, ils s'engagent d'emblée en culture biologique, puis  en Biodynamie : ils font alors figure de pionniers, et sont soumis au regard incrédule, parfois hostile, d'un monde encore peu ouvert à ce type d'agriculture. Et puis la chose n'est pas évidente pour eux, car il faut du temps pour régénérer des vignes fatiguées par des années de traitements chimiques !

Peu importe, le couple est déterminé, mais se montre prudent dans ses débuts, ne communiquant que très peu sur ses méthodes de travail, se contentant d'apprendre et de maîtriser les principes de la culture bio. Le désherbage chimique, les engrais ainsi que tout les produits phytosanitaires sont ainsi bannis au profit d'un travail mécanique des sols et de préparations biodynamiques. Tout est fait dans le plus grand respect de la nature, avec pour objectif d'effectuer la quasi totalité du travail dans la vigne, pour être le moins possible interventionniste en cave.

Les résultats ne se font pas attendre, mais comme nul n'est prophète en son pays, le salut vient tout d'abord de l'étranger, où la Quintaine suscite rapidement un engouement impressionnant : 70 % de la production part à l'exportation. Le succès dans l'hexagone n'arrive qu'un peu plus tard..., ce qui explique le contingentement actuel des flacons...

Depuis Juillet 2013, Sophie, la fille de Pierrette et de Marc, qui vient de terminer ses études d'agronomie et d'oenologie, a rejoint le domaine. Avec elle c'est, bien sûr, l'assurance d'une poursuite de l'oeuvre initiée par les parents. C'est aussi le développement de nouveaux projets. Le premier de ces projets, déjà en cours de réalisation, s'incrit dans la philosophie du domaine : la valorisation des "sous-produits" de la vinification que sont les marcs et les lies. Après distillation, ils sont désormais mis en fût pour une longue période d'élevage dans une jolie petite cave souterraine, rénovée à cette intention, de laquelle ils sortiront "rebaptisés" respectivement en Marc et Fine de Bourgogne...Une très grande "consécration" en perspective...

En attendant, si l'on passe au domaine, on peut toujours se "recueillir", comme ce fut notre cas, devant le millésime 2013 de la fameuse QUINTAINE, prochainement mis en vente. Dans un millésime dit "de vigneron",  cette cuvée est dans la fidèle lignée de ces prédécesseurs. Profonde, avec une matière riche et onctueuse soulignée par une belle acidité, elle développera sur quelques années un potentiel qui lui apportera la complexité attendue. Si l'on se réfère à la verticale faite en septembre 2013 par les AvInturiers, gageons qu'elle tirera toute la quintessence de son millésime !

 



  

Sophie

   Sophie entre futurs Marcs et 

    des Fines... de Bourgogne

  

C'est ici que s'achèvent nos Vin'Gabondages d'été, à la découverte (ou à la redécouverte) de personnages, enthousiastes, généreux, talentueux, qui portent haut les couleurs de la viticulture française. Nous leur souhaitons une pleine réussite dans l'art qui est le leur, afin de nous faire vivre de grands moments de convivialité en famille ou entre amis....