Les vins du Domaine

Damien JASPARD

 

J 6

 

C'est guidé là par des proches que j'ai eu l'occasion de faire la connaissance de Damien JASPARD. 

On n'arrive pas par hasard dans ce petit domaine mosellan situé à Marieulles-Vezon, à 20 km au sud de Metz : les distributeurs se comptent sur les doigts d'une main et les guides, hormis "Tronches de Vin", n'y ont pas encore prêté attention.

Il est vrai que ce micro-domaine (moins de 2 hectares)  peine à satisfaire une clientèle d'habitués, qui profitent de splendides quilles à des prix ultra-doux (5 € la quille, pour sûr un des meilleurs rapports prix/plaisir de l'hexagone !)

 

Le vieux pressoir

 

Si l’on songe que Damien, adepte de la biodynamie, s’est installé voilà sept ans avec pour tout bagage un savoir-faire acquis sur les terres bourguignonnes, une vieille grange, et quelques accessoires (il fait tout, ou presque, à la main !), on reste pantois devant la qualité d’une production qui est tout à l’honneur de l’obtention récente de  l’AOC MOSELLE (2010) par sa région de production. Ici, on est loin, bien loin des technologies de pointe, des froufrous et de la médiatisation dont bénéficient nos illustres régions viticoles.

Et quand on demande à Damien de parler de son quotidien, il le résume en quelques mots : travail des sols, pas d’intrants chimiques, bouse de corne, tisanes d’orties-prêle…

Bref, un retour aux sources, une preuve de plus que l’essentiel reste la communion de l’homme avec la nature ! 

 

Etiquettes

 

Si les vins de Damien ont des destinations différentes, ils ont  en commun d'être d'une parfaite digestibilité. 

Coté blanc, la cuvée FLORES 2008 (cépage Auxerrois), se présente comme un vin de gastronomie qui accompagnera à merveille de beaux poissons de rivière. Élégante, parfaitement équilibrée, elle a gagné en complexité avec le temps et nul doute qu’elle dispose encore de quelques belles années devant elle.

FLORES 2013 est encore à un stade embryonnaire, mais on sent poindre son éclat. Déjà très agréable aujourd’hui, elle atteindra son apogée d’ici 3 à 5 ans, avec une pureté de définition un cran au-dessus de son aînée. Malheureusement, il est fort probable que d’ici là près de 90 % des flacons aient été consommés.

VIGNES OUBLIEES 2006, provient, comme son nom l’indique, d’une cuvée de blanc « laissée pour compte » en élevage dans un coin de cave. Vin de caractère, il s’apparente,au nez à un Savagnin oxydatif. Mais la comparaison s'arrête là. La bouche est tendre, fondue, avec un petit côté miellé et une touche de minéralité qui lui donnent un cachet tout particulier. En accompagnement de bouchées à la reine, l’accord est magistral !

Côté rouge, il y a le PETIT GRIS DE VEZON 2012, un Clairet issue d’une macération de Pinot Noir de deux semaines. Un vin simple, mais pas dénué d’intérêt. Joliment aromatique sur les fruits rouges frais (groseille, framboise cerise), le vin tapisse délicatement la bouche, soutenu une fine acidité. Un vin de copains à savourer juste pour  lui-même ou sur un plateau de charcuterie. Un vrai délice !

Plus complexe, la cuvée SAINT-GEORGES 2013 (toujours du Pinot Noir) au nez sur le noyau de cerise noire, agréable en bouche avec une belle nervosité et une grande de finesse, accompagnera parfaitement une viande blanche. La version 2014, encore un peu chamboulée par une toute récente mise en bouteille, s'avère très prometteuse, avec un fruit un peu plus prégnant et une matière d'une densité supérieure. Il sièra sûrement à une belle viande rouge...

Damien

 



 

Emmanuel Krivine, chef d'orchestre ,

à propos de nos vins...