...LES VINS

DE

Xavier GUILLAUME

 

Xavier Guillaume

 

On l'oublie souvent, mais la Haute-Saône a longtemps été un département très viticole, même plus que le Jura, avec près de 20.000 hectares de vigne ! Cette activité s'y est exercée depuis le Moyen-âge et s'est très fortement développée lorsque les archevêques de Besançon ont établi leur autorité sur les vignobles de Gy et de Charcenne. Mais cette période faste n'a pas duré. Il y eut d'abord le choléra, dans les années 1853-1854, qui a décimé une partie de la population, puis une invasion du phylloxéra : en l'espace de quelques années, les vignes ont disparu. Il aura fallu attendre 1895 pour que la famille Guillaume, qui exploitait un vignoble en 1732 déjà, s'attelle à redonner vie aux vignes par le greffage.

En digne héritier de cette longue lignée, Xavier GUILLAUME, viticulteur et pépiniériste, a ce quelque chose de plus qui fait de lui un véritable artiste de la vigne : lorsque l'on déguste ses flacons, on se rend compte à quel point il apprivoise chaque cépage, sachant parfaitement le contextualiser avec son millésime. On est littéralement enchanté par l'harmonie des équilibres qui ne froisse en rien le caractère spécifique de chaque vin. Certains vins jouent l'élégance et le raffinement, tandis que d'autres sont dans la profondeur et l'explosivité. Bref, de vrais petits chefs d'oeuvre. 

Alors j'ai eu envie, une fois n'est pas coutume, d'attribuer à chacun l'un des trésors dont regorge la musique classique... 

Merci de penser à éteindre votre portable... Et demandez le programme !

 

PROGRAMME

Ensemble des AVINTURIERS

Direction (A la Quille!) : Xavier GUILLAUME

Salle du restaurant "AU CANON D'OR"

Mercredi 13 janvier 2016 à 20 h 00

 

Le pétillant "La Flûte enchantée" présente une robe brillante ornée de fine bulles. Avec sa fraîcheur et sa légèreté incomparables, pas de doute c'est la symphonie N° 4 "Italienne" de Mendelssohn qui s'offre à nous ! Plus précisément dans son premier mouvement, vivace et joyeux. Une invitation au plaisir des sens...

 

Autre pétillant, la Cuvée "Séduction", à la robe un peu moins scintillante mais aux bulles encore plus fines, joue dans la complexité autant que dans la légèreté. Comme dans la symphonie N°41 "Jupiter" de Mozart, le viticulteur est arrivé à exprimer toute sa science dans un style classique très pur, sans esbroufe.

 

Avec la Cuvée V 2014 (100% Viognier) me vient tout de suite à l'esprit la "symphonie des adieux" de Haydn. Adieu à l'image un peu lourde, un peu simpliste d'un cépage souvent mal traité (il y a des exceptions). Ici, comme dans l'oeuvre de Haydn, tout n'est que fraîcheur, légèreté et subtilité !

 

Le Payen 2014 constitue pour moi un sommet absolu pour ce cépage. Une oeuvre monumentale qui, telle la symphonie alpestre de Richard Strauss nous entraîne dans la montagne pour découvrir toute la splendeur et la diversité de ses paysages.

 

Payen

 

La série des 4 Chardonnay du domaine se reflète dans chacun des 4 mouvements  de la neuvième symphonie de Beethoven :

  • Comme le 1er mouvement, le Chardonnay 2014 s'ouvre de façon un peu mystérieuse ; mais sa structure fine et   délicate et son caractère élancé sont annonciateurs de l'immensité de l'oeuvre.
  • Le Chardonnay "collection" 2011, vif mais avec un beau gras, nous montre à quel point sa richesse trouve grâce dans son explosion de fruit et de minéralité. Assurément, nous sommes dans le deuxième mouvement : les rythmes se succèdent, mais la pulsation reste soutenue avec, déjà, un bel artifice en finale. 
  • Le Chardonnay "collection" 2009 donne dans les émotions, à la fois tendre et optimiste, nous la joue adagio comme dans la troisième partie de l'oeuvre. il n'y a aucune lourdeur, tout le soleil du millésime est présent ; mais sa fine acidité soutient un fruit mûr juste comme il faut.
  •  Le Chardonnay "collection" 2005 : et voilà le final, grandiose ! On entend les choeurs, soutenus par l'orchestre symphonique, chanter "l'Hymne à la Joie" ! Il y a du volume, ça explose littéralement en bouche et c'est interminable dans sa finale. Un grand moment de bonheur où l'on passe du classique au romantique !

Changement de couleur avec le Pinot noir 2014. Élégant, sur le fruit, il nous transporte tel le largo de la neuvième symphonie de Dvorak dite "du nouveau monde" dans un espace de quiétude. Plaisant, le vin est sur le fruit avec une toute petite pointe de minéralité, à peine perceptible, mais qui lui donne une élégance et une légèreté hors du commun.

Et voilà que les Pinot Noir 2009 et 2007, servis tout deux en magnum, nous emmènent à l'opéra, et plus précisément dans l'Or du Rhin de Wagner. Le 2009 trouve écho dans la personne du bouillonnant Siegfried (qui donne son nom au 3ème volet de la tétralogie). Comme lui, ce vin est lumineux, puissant et marche sur les pas du destin sans craindre de l'avenir ! Le 2007, pour sa part, nous entraîne dans le second volet de la tétralogie, " La Walkyrie". Il est élégant, souple, sensible, lyrique. Mais qu'on ne s'y trompe pas, il a le caractère guerrier de ces divinités mythologiques et il soutiendra bien des comparaisons, même face à de nombreux Pinot noirs réputés de Bourgogne !

Nous goûtons ensuite deux Pinot Noir 2005, le premier bouché avec du liège et le second fermé par une capsule à vis. Très peu de différences, si ce n'est une mineralité un peu plus exacerbée avec le liège. Tous deux sont monumentaux et nous ramènent à la symphonie du Nouveau Monde, mais cette fois-ci dans le 4ème mouvement " allegro con fuoco" : corps majestueux, beaucoup de volume, de texture, généreux et une bouche explosive. Mes papilles en gardent encore la trace...

Nous finissons avec un magnifique Pinot Noir 2003. Le vin n'a pas subi le millésime (caniculaire) ; bien au contraire, il l'a accompagné et en a tiré le meilleur en conservant un fruit mûr (mais pas trop), des tannins ciselés, une fraîcheur soutenue par une belle minéralité et une finale en feu d'artifice. Et voilà notre dégustation qui se termine en apothéose, par le dernier mouvement de la 1ère symphonie "Titan" de Mahler ...

  

 



    Des remerciements tous particuliers….

 à Xavier Guillaume pour son professionnalisme, sa disponibilté et son sens du partage,

à Gilles et Marie-Laure ainsi qu'à leur équipe, toujours à la hauteur des grands évènements,

et, comme toujours, aux AvInturiers…pour leur savoir boire !