...Par Stéphanie

et Jean-Victor THOMANN

Domaine du Manoir

 

Commençons par une petite gorgée d'histoire... C'est à la fin des années 70 que Marina et Jean-Francis THOMANN, rejoint par Christophe THOMANN, s'engagent dans la mise en valeur du coteau du Letzenberg. Terroir autrefois réputé pour ses vins, il a été laissé à l'abandon à la suite de la guerre 14/18. Tous trois sont autodidactes, mais leur passion et leur détermination sont immenses. Ils entament de vastes travaux de défrichage puis de terrassement, et procèdent ensuite à la plantation de vigne, à partir de 1979. Le domaine s'agrandit progressivement au fil des ans, pour atteindre aujourd'hui 9 ha de vignes en exploitation, dont 80 % en coteaux. Si la première génération est toujours active, la deuxième génération est déjà présente au domaine pour poursuivre l'oeuvre entamée il y a près de 40 ans. Les vins sont vinifiés au domaine et commercialisés sous le nom de "Clos du Letzenberg".

 

Dégustation clos du Letzenberg

 

La mise en bouche se fait avec un Pinot Auxerrois 2016, seul vin de la sélection ne provenant pas du Clos du Letzenberg, au nez mi-fruité mi-floral.  Plutôt rond, d’une belle texture, son équilibre sec devrait permettre de l’accorder facilement avec des poissons, des fruits de mer ou même des viandes blanches en sauce. Très agréable, il est à consommer dans les deux à trois ans.

Le Riesling 2016, second vin de la dégustation, offre un nez, encore discret à ce stade, sur des notes de minéralité et d’agrumes. En bouche, il se montre assez élégant, plutôt élancé, avec une matière bien mûre et nette dans son expression. Déjà agréable à consommer,  il aura toutefois besoin de 2 à 3 années de garde supplémentaires pour approcher son apogée. 

Deux Pinot Gris « Cuvée Victoria » pour poursuivre. Un millésime 2013 d'abord, en pleine forme, avec une attaque ample et suave, un joli fruit en milieu de bouche et une finale délicieusement fumée. Un millésime 2016 ensuite, qui s’avère plus tranchant, sur une matière riche et ample, équilibrée par une belle fraîcheur. Il conviendra toutefois de l’attendre deux à trois ans de plus pour bénéficier de tout son potentiel. En résumé, deux beaux vins dont le terroir sied éminemment au Pinot Gris, et parfaitement  mis en valeur par le vigneron.

On passe ensuite sur deux rouges, avec un Pinot  Noir barrique 2012, encore légèrement marqué au nez par le bois, mais doté d’une bouche joliment construite sur des tannins bien assouplis. On pourra aisément  le mettre à table en présence d’un petit gibier ou, pourquoi pas, d’un bel onglet de bœuf. Le Pinot noir  barrique 2016, quant à lui, s’exprime sur un beau concentré de fruits. En bouche, une sensation acidulée côtoie une matière ample et bien équilibrée par des tannins fins et harmonieux. Très digeste, il offre un plaisir immédiat aux amateurs de vins jeunes, mais ne perdra rien à attendre quelques années afin d’accompagner une belle côte de bœuf.

Et comme il n’est pas concevable de déguster alsacien sans un Gewurztraminer, nous achevons la soirée avec le 2016 du fameux « Clos du Letzenberg », aux tendres parfums de rose, de litchi, et de fines épices. Sa bouche est d’une grande élégance, sur un équilibre magnifique avec une matière délicieuse d’une grande pureté. La finale, longue et tout en fraîcheur, accentue encore le plaisir que l’on éprouve à savourer ce vin, que l’on pourra encore apprécier sur une  bonne dizaine d’années au moins…

 



     Des remerciements tous particuliers….

 A Stéphanie et Jean-Victor Thomann pour leur professionnalisme, leur gentillesse et leur générosité,

A Gilles et Marie-Laure ainsi qu'à leur équipe, toujours à la hauteur des grands évènements,

et, comme toujours, aux AvInturiers,….pour leur savoir boire 

 



 

 

 

 Vigneron