...A LA TABLE DES

AVINTURIERS

Christophe et Les AvInturiers

Carte blanche à Christophe, caviste en vins bio, fondateur des BOX de L'ÉPICURIEUX.

C'est pour allier deux passions : le vin et l'e-commerce, que Christophe s'est lancé il y a quelques mois dans une nouvelle aventure : permettre à tout un chacun de découvrir et déguster des vins sélectionnés, tous bio, avec un mot d'ordre : du plaisir à prix accessible, et un concept original : l'abonnement mensuel avec livraison à domicile.

Et comme Christophe aime décidément relever des challenges, il est venu se "frotter" aux AvInturiers pour conforter ses choix. C'est ainsi que nous avons dégusté, à l'aveugle comme il se doit, sa sélection personnelle (et parfois déroutante !) de 9 splendides flacons... tous issus de vignobles français (cocorico !)

La série des blancs

L'entame de la partie se fait avec un blanc, au nez joliment exubérant sur les fleurs blanches et la minéralité. La bouche, dense et salivante à la fois, désoriente nos dégustateurs qui majoritairement le situent dans la partie nord de l'hexagone. Certains penchent pour la vallée de la Loire, d'autres pour l'Alsace... Mais il n'en n'est rien : nous sommes sur un Côtes-du-rhône 2015 du domaine Chaume-Arnaud ! Très belle découverte qui fait marquer un point au maître de séance...

Le second vin blanc, mûr et frais, sur des notes d'agrumes accompagnées de fines notes minérales, se caractérise par une  bouche savoureuse, équilibrée et prolongée d'une belle finale sur la fraîcheur. Sommes-nous à Pessac-Léognan ? Pas loin, en effet, mais qui eut pensé à Château Couronneau 2017, un simple AOC Bordeaux ? Si les AvInturiers apprécient depuis longtemps la version "rouge", ils découvrent là que le domaine peut également produire un grand blanc ! Pas de point attribué sur cette manche...

Le troisième et dernier vin dans la série des blancs est tout simplement impressionnant : un nez fin et complexe sur des notes fruitées, florales, épicées et minérales à la fois. La bouche est ample, riche et s'équilibre autour d'une acidité mûre. La finale est longue, rafraîchissante et saline à la fois. On est en Alsace, et c'est du grand : la complantation OZMOSE 2008 du domaine Eric Rominger. Tous, ou presque, l'avaient située en Alsace, mais c'est le maître AvInturier Benoît qui fait gagner le point à l'équipe en le nommant très précisément !

La série des rouges

Passer un rouge délicat, souple et à boire, sur son fruit, après le vin précédant, n'est pas  chose facile. Et pourtant, le Bourgogne Pinot Noir 2016 de Jean-Michel Giboulot n'a pas démérité, loin s'en faut. A noter d'ailleurs qu'il a dérouté la plupart des participants par son côté... sudiste ! Un point de plus pour le maître de cérémonie.

Le second rouge déroute un peu par son nez très floral, accompagné de notes fumées et grillées. En bouche, par contre, la latitude se dévoile : l'ensemble est ample, structuré autour de solides tannins, avec une finale persistante sur les épices. Une partie du groupe penche pour un Languedoc, l'autre pour un Rhône Sud. Ce sont les seconds qui font marquer le point à l'équipe : nous sommes en présence d'un Côtes-du-rhône Villages "Saint-Maurice" 2015 du domaine Chaume-Arnaud. Belle découverte !

Le  rouge suivant séduit tant par son nez que par sa bouche. A l'explosion d'arômes fruités, épicés et minéraux succède une bouche à la fois fine et généreuse, d'une irrésistible gourmandise. Nous sommes en présence de la cuvée Prestige (AOP Cahors) du château Haut-Monplaisir. Du travail d'orfèvre, qui fait remonter le sud de quelques centaines de kilomètres par son corps svelte et sa finale étirée. Encore un point non attribué, puisque certains ont identifié des similitudes avec les vins du très célèbre Domaine du Cèdre, excusez du peu !

Le vin suivant, bien que carafé depuis plus d'une heure trente, ne se livre pourtant que très progressivement. Ses arômes, à la fois complexes et fins, alternent dans un premier temps entre fruits rouges et noirs. Puis, viennent se superposer de délicats parfums floraux, de rose et de pivoine. Enfin, mais bien plus tard encore, apparaissent de nobles effluves de poivre de Sichuan, qui viennent consacrer ce véritable hymne aux senteurs. La bouche également est plus que séduisante. Profonde et d'une texture veloutée soulignée de tannins merveilleusement ciselés, elle confère au vin un éclat tout particulier. On pense assez naturellement à un Hermitage...Pas loin, mais nous sommes en réalité sur un Crozes-Hermitage 2016 du domaine Aléofane. Étonnant et stupéfiant par son potentiel et sa distinction ! Pas de point attribué sur cette manche.

Le 5ème rouge, charnu, dense et épicé, aux tannins omniprésents, mais sans aspérité, nous transporte d'emblée vers le sud. Ce qui est très surprenant, et qui va dérouter quelque peu nos dégustateurs, c'est sa parfaite buvabilité alors qu'il est très jeune... Et pourtant son potentiel de garde est admis par tous ! On donne sa langue au chat, et l'on découvre...  Châteauneuf Beaurenard 2015 ! Un nouveau point marqué par l'Épicurieux Chef !

Dans la même tonalité, mais un ton encore au-dessus, le dernier vin de la soirée impressionne par sa complexité, sa profondeur et sa texture de tafta... Et bien sûr, on s'émerveille de son impressionnante longueur qui prolonge le plaisir pendant de très longues caudalies ! Et on ne la fait pas à nos AvInturiers...qui devinent immédiatement la cuvée phare du Domaine de Beaurenard : Boisrenard 2015 ! Dernier point de la soirée pour les AvInturiers !

3 points partout, plaisir au centre !

 



  La splendide découverte de la soirée !

  Domaine Aléofane

  



 

  Et, comme il se doit,

des remerciements tous particuliers…

A  Christophe des "BOX de l'ÉPICURIEUX", pour ses choix judicieux, son professionnalisme, son enthousiasme...,

A tous ces viticulteurs Bio qui portent haut les couleurs de notre France viticole,

Au Canon d’Or, qui se surpasse toujours et encore pour accorder les mets aux belles bouteilles dégustées,

Aux AvInturiers,… pour leur savoir boire...